Accueil > Fiches techniques > Permaculture > Méthode de design

Méthode de design

mercredi 7 septembre 2011, par Tom Ulne

Introduction


Un fois que l’on arrive à la partie "Design" dans la méthode OBREDIM, on se demande comment on fait, quelle est la marche à suivre, le "manuel d’instruction".

La quatrième partie "Observation" vous aura permis de concevoir une base de travail pour le design, à savoir la carte du terrain et les différents calques présentant les zones, les secteurs, les ressources et les limites.

Le design va être la partie de création et de réflexion autour de votre projet en tenant compte de vos observations.

Vue générale


Le but du design est d’aboutir à un agencement éthique, écologique et fonctionnel, à un système qui soit le plus auto-régulé et qui engendre l’abondance. Ce système doit être durable dans le temps, et doit pour cela garder une marge de manœuvre afin d’évoluer ou de changer, et doit aussi viser une utilisation d’énergie décroissante.

Il faut veiller à garantir l’efficacité maximale d’un éléments pour l’homme mais aussi pour d’autre espèces, en répondant aux questions principales qui l’entoure : quoi, pourquoi, comment, où, quand.

L’utilisation de calques et de couleurs est hautement conseillé !

Pratiquement


Avant tout, allez lire les règles principales :D

Ce qui suit est une annexe aux règles de la conception d’un design, un ajout personnel à la méthode pour tenter de la rendre plus appropriable.

- Positionner les activités (les constructions, le potager, le verger, la place des animaux, etc) et définir leurs attributs : les fonctions, les distances par rapport aux autres éléments clés, la fréquence des visites, les moments important de l’année ...

- Percevoir les liens entres tous les éléments. Il faut pouvoir déterminer les synergies qui peuvent exister, par exemple : la serre à coté de l’habitat, ou à coté du lieu de vie des animaux.

- Limiter les distances entre des éléments qui sont en relation.

- Veiller à la gestion des intrants et sortants de chaque éléments.

- Définir les chemins, observer les lignes de désirs, les trajets que les personnes choisissent intuitivement quand il n’y a pas encore de chemins.

- Arriver à des choix concrets au niveau des techniques qui seront employées. Les savoirs-faire et les techniques ancestrales retrouvent un intérêt dans une vision plus moderne. Elles sont très souvent ingénieuses et ont donné naissance à des évolutions comme la cassine. On peut aussi utiliser les techniques typiques de la permaculture comme le tracteurs à poule ou à lapin, le compost chauffe-eau, le compost à poule, le cochon laboureur ...

- Le principe des fractales peut être utilisé pour la conception des mares, des butes ou des haies  . Il faut éviter les formes géométriques trop simples.