Accueil > Fiches techniques > Permaculture > Les zones

Les zones

mardi 6 septembre 2011, par Tom Ulne


Système de Zone


Les zones en permaculture permettent de placer les activités selon leur ordre d’importance pour le designer ou la personne qui met en place un lieu. La plupart du temps, ces zones sont imbriquées l’une dans l’autre pour minimiser l’effort, mais il est parfois nécessaire de faire d’une manière différente, selon l’observation du lieu et les limites en général.

Plus la zone est éloignée de la maison, plus elle est autonome et moins on s’y rend.

- Zone 0 : Habitat et endroits à usage très courant, visités tous les jours. La conception de la maison respecte les règles de la permaculture et vise à réduire les besoins en énergie, en favorisant les ressources naturelles comme le soleil.

- Zone 1 : Endroits à proximité de la maison que l’on ne visite pas tous les jours, mais régulièrement : potager, cultures de plantes, petits fruits, serres, compost, toilette sèche.

- Zone 2 : Endroits qui demandent des entretiens moins fréquents, comme l’élagage et le contrôle des mauvaises herbes : petit élevage, fruitiers, plantes pérennes.

- Zone 3 : On y implémente les activités qui ne demandent qu’une visite environ toute les semaines, par exemple pour arroser : grande culture (type céréalière), mare, fruitiers haute tige.

- Zone 4 : Zone semi-sauvage : grands arbres, bois de chauffe ou d’œuvre, arbres fruitiers, fruits secs, cultures fourragères, plantes sauvages comestibles.

- Zone 5 : Zone sauvage où l’homme ne doit pas mettre les pieds mais qu’il peut observer de loin, considérée comme "l’université" du lieu. Cette zone doit couvrir environ 10% de la surface.